AMANDES AMERES D’ABRICOTS BIO QUI DETRUISENT LES CELLULES CANCEREUSES

[Total : 36   Moyenne : 2.4/5]

HISTORIQUE DE LA DECOUVERTE
Dans les années 1940, le Dr. Ernst T. Krebs, Sr. et son fils le Dr E.T. Krebs Jr. ont publié un document intitulé « La Thèse Unitaire ou Trophoblaste du Cancer », dans le Medical Record, de New York. Dans les années qui ont suivi, l’équipe père et fils firent des recherches sur les co-enzymes et sur la possibilité que le cancer pourrait résulter de carences, particulièrement en vitamines.

Au nord du Pakistan dans les montagnes Himalayennes, le peuple ont vécu sans aucune existence des maladies de cancers. Son mode de vivre a été découvert dès le début des années 50 par le Docteurs Krebs, qu’il a découvert que les aliments des hunzas étaient basés sur des grandes quantités des amandes amères d’abricots sauvages.

Les noyaux d’abricots certifiés biologique sont très riches en NITRILOSIDES ; c’est-à-dire la vitamine B17 ou L’amygdaline,  remède contre le cancer qui se trouve aussi en quantité inférieure dans les amandes (d’amandiers), graines de pêches, pépins de pommes (pectine), millet, fèves germées, sarrasin, et aussi dans d’autres fruits et noix.

NOTA : seuls les abricots certifiés biologique producteurs d’amandes amères sont efficaces.

 

Les Dr. Krebs ont demandé de brevet pour le procédé de production du métabolite formé par ces glycosides qui baptisèrent du nom de LAETRILE, en vue d’une utilisation clinique. Certains glycosides réussirent à extraire, ce fait était l’actif essentiel des nitrilosides.

Les amandes de noyaux d'abricots certifiées biologique anti cancer naturel grâce à la vitamine B17
Les amandes de noyaux d’abricots certifiées biologique anti cancer naturel grâce à la vitamine B17

Ce Laetrile fut ensuite catalogué Vitamine B17.

 

DES NOYAUX D’ABRICOT BIO, TOUT SIMPLEMENT

Les hunzas utilisent la vitamine B17entre 100 à 200 fois plus que l’Américain moyen parce qu’ils consomment les amandes amères d’abricot certifié bio avec beaucoup de millet.

La richesse au Hunza se mesure selon le nombre des abricotiers possédés par chacun. La base de la nourriture est la semence contenue dans les noyaux d’abricot amères certifiés bio qui sont déjà le principale source de vitamine B17 sur la terre.

Dr. Robert McCarrison, c’est le chirurgien britannique qui a dirigé la première équipe médicale qui s’occupe d’étudier les hunzas. Il a écrit : « Les Hunza n’ont pas d’incidence connue avec le cancer. Ils bénéficient d’une abondante récolte d’abricots. Ils les sèchent sous le soleil, et les utilisent en grande partie dans leur alimentation ». 7 janvier1922, journale JAMA.

 

POURQUOI N’A-T-ON PAS ENTENDU PARLER DE LA VITAMINE B17 ?

C’est tout simplement pour la raison que l’Industrie du Cancer a supprimé cette information et a ordonné le fait qu’il soit illégal de vendre la B17.

« La vitamine B17 contient des quantités « meurtrières » de cyanure » sur ce fait, a été basé le grand succès des campagnes effrayantes de la Mafia médicale.

La raison : c’est parce que chaque molécule contient :

  • Une unité de cyanure d’hydrogène
  • une unité de benzaldéhyde
  • deux unités de glucose qui sont verrouillées ensemble et forment une synergie inoffensive comme cela se passe souvent dans les produits naturels.

 

Le premier composant est considéré dangereux lorsqu’on le déverrouille avec une molécule de B17, or, or ceci ne peut être effectué que par une enzyme appelée bêta-glucosidase que existe en quantités infimes dans tout le corps humain, cependant, se trouve en quantités supérieures dans les cellules cancéreuses.

IMPORTANT! Lorsque les unités benzaldéhyde se déverrouillent en même temps ; or le benzaldéhyde qui est déjà un poison mortel en lui-même, quand il fait une équipe avec le cyanure, va être mortel 100 fois plus. Les cellules cancéreuses sont littéralement désintégrées.

 

CECI N’EST-IL PAS SANS DANGER POUR LES CELLULES SAINES ?

Le rhodanèse est une autre enzyme existante dans les tissus sains en quantités considérable par rapport à l’enzyme de déverrouillage telles que la beta-glucosidase qui dégrade entièrement le cyanure à la fois et le benzaldéhyde; une substance inoffensive appelée thiocyanate et un antidouleur de la famille de l’aspirine appelé salicylate.

Le rhodanèse n’existe pas dans les cellules cancéreuses malignes, ce fait, laisse-les absolument à la merci des deux poisons mortels ; C’est ce qu’on appelle toxicité sélective parce que les cellules cancéreuses sont les seules ciblées et détruites de manière spécifique.

C’était une mauvaise nouvelle pour l’industrie de Cancer (qui a ordonné le fait qu’il soit illégal de vendre la B17),  que les études cliniques qui ont été menées par des nombreux médecins à l’hôpital Oasis of Hope au Mexique qu’il était fondé et dirigé par l’américain Dr.Ernesto Contreras et après sa mort, la gestion de l’hôpital a été reprise par son fils, Francisco Contreras et son neveu, Daniel Kennedy.

Dr.Ernesto Contreras nous a confirmé que le traitement avec la thérapie B17 ne présente aucun danger pour les cellules normales (ce qui est loin du cas de la chimio).

 

L’HISTOIRE DE JASON VALE

Jason Beau Vale (né le 21 juin 1969 à Kensington , Londres ), également connu sous le nom de The Juice Master , est un auteur anglais , conférencier motivateur et coach de style de vie. Il était dans les années 90 soufrant d’un cancer en phase terminale et irrécupérable par les médecins. Il a fait des recherches personnelles et a découvert que plusieurs personnes en faite ont été souffrantes  du cancer, mais, ils avaient guérit par la B17 des pépins de pommes (pectine) et des amandes amères de noyaux d’abricots certifiées biologique.

Sans patience, il a suit un régime alimentaire quotidien basé sur la consommation de B17 (amandes amères d’abricot bio). Par la suite, il s’est senti mieux et avec un peu de temps, le cancer qu’il a eu est devenu disparu complètement.

Cette histoire a été passée sur tous les chaines télévisées nationales, ce qui a augmenté l’enthousiasme des spectateurs. Jason s’été retrouvé inondé d’appels téléphoniques, de la part des plusieurs personnes des plusieurs pays. Cette découverte donne à Jason l’opportunité d’assister des milliers de gens pour traiter parfaitement leurs cancers grâce à la consommation des amandes amères d’abricot certifiés bio.

Jason a été une victime d’une opération coup de poing, décidé par la FDA

Il était condamné par un tribunal du District Est de New York à 63 mois de prison et de 3 ans de liberté surveillée, son crime était la vente d’amandes amères d’abricot bio sur son site Web et de dire la vérité des propriétés curatives aux gens. Après avoir purgé près de quatre ans de prison, Jason a été libéré de la maison d’arrêt au début de 2008.

Cette histoire était une leçon à ce qui pense à jouer avec la Mafia et plus précisément, la Mafia de médicament.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherche

Produit antioxidant anti-cancer naturel puissant

Suivez-nous sur note page Facebook

Suivez-nous sur :